Le programme Transition bibliographique incite les bibliothèques françaises à mettre leurs catalogues en conformité avec le modèle conceptuel IFLA LRM. Ces futurs catalogues permettront de s’extraire de la logique de document pour fournir une information plus large sur des données telles que les personnes, les œuvres, les événements, etc. Dans ce contexte, plusieurs bibliothèques ont engagé des transformations et partagent leurs expériences sur l’approche par entités.

Connaître son catalogue

Une des premières étapes consiste à bien connaître les données de son propre catalogue, celles en provenance des agences bibliographiques tout autant que celles créées en interne. Bien les connaître permet ensuite de préparer des corrections par lots de notices et d’harmoniser les conditions de production, chaque bibliothèque mettant en place sa propre méthodologie. Un dispositif d’accompagnement des équipes vient généralement en soutien à cette étape pour expliquer l’importance de cette préparation.

Appliquer des traitements de masse sur les notices

Les deux agences bibliographiques mènent de vastes chantiers de corrections de notices. Les principes du modèle IFLA LRM sont utilisés pour construire de nouveaux outils informatiques qui permettent le repérage et le traitement de problèmes en masse dans leurs applications de production du catalogue ou la création automatique de notices.

Adopter les évolutions du format

Dès que de nouveaux éléments du code de catalogage RDA-FR sont publiés, les agences et le groupe Systèmes & Données évaluent les impacts de la transformation des zones du format dans les notices actuelles. Chaque année, plusieurs zones sont implémentées et sont disponibles pour les autres bibliothèques. En voici quelques exemples :

Récupérer les données des agences

L’Abes et la BnF font évoluer leurs catalogues en intégrant de nouvelles zones ou en modifiant des anciennes pour les rendre conformes à IFLA LRM. Les deux agences mettent à disposition des données de diffusion en UNIMARC que les bibliothèques peuvent récupérer pour enrichir leurs propres notices.

Implémenter le modèle IFLA LRM

La structuration de l’information selon le modèle IFLA LRM peut être complexe à implémenter dans les catalogues existants. Cela demande des réajustements en chaîne sur de nombreuses zones de format et sur des applications corrélées. Certaines bibliothèques envisagent donc une orientation plus radicale avec le développement d’une nouvelle application informatique permettant le catalogage par entités.

Concevoir une présentation plus dynamique des données

Les chantiers de transformation des outils de production de catalogage constituent le socle pour atteindre complètement  les finalités de la Transition bibliographique, c’est-à-dire améliorer la circulation entre les données des catalogues. Pour le confort des usagers, l’interface de consultation devrait ainsi faciliter cinq grandes « tâches utilisateurs » à partir desquelles s’est construit le modèle IFLA LRM : trouver, identifier, sélectionner, obtenir et naviguer.

 

Date de la dernière modification: 20 juillet 2020