Accueil » SYSTÈMES ET DONNÉES » Recommandations

Recommandations

Se ré-informatiser aujourd’hui : pourquoi ? comment ?

La révision des règles de catalogage engagée avec le code RDA-FR vise à produire une information bibliographique structurée selon le modèle FRBR pour mieux répondre aux besoins des usagers, tout en facilitant l’exploitation des métadonnées des catalogues dans le web de données.

Cette production de données FRBRisées ne pourra être pleinement effective que dans de nouvelles versions ou générations des systèmes intégrés de gestion de bibliothèques (SIGB) et des systèmes d’information documentaire (SID), intégrant le modèle FRBR et les technologies du web sémantique.

Le développement et l’adoption de ces nouveaux outils restent également conditionné par la consolidation du modèle FRBR en LRM et, dans le contexte français, par la publication intégrale de RDA-FR et la production de données FRBRisées par les deux agences bibliographiques, la BnF et l’ABES.

Toutefois une réinformatisation est parfois nécessaire, à court terme et dans un contexte de « transition bibliographique ». Se réinformatiser aujourd’hui n’est pas obligatoirement un mauvais calcul, mais il convient de veiller à un certain nombre de fonctionnalités importantes pour préparer l’évolution de son catalogue…

Points clés d’un cahier des charges

Le groupe Systèmes & données a listé les points clés qui doivent explicitement figurer dans un cahier des charges pour garantir l’évolutivité du nouveau système informatique et sa capacité à aller vers une nouvelle structuration des données.

Ces points clés indispensables peuvent être répartis en 5 thématiques.

Identifiants

Veiller à ce que son système documentaire puisse :

  • Gérer des liens en utilisant les identifiants système (numéro de contrôle attribué et géré par le système informatique) et non les chaînes de caractères constituant les points d’accès.
  • Utiliser les identifiants internationaux normalisés en plus des identifiants locaux, lorsqu’ils sont univoques, par exemple l’ISSN, l’ISNI et l’ISTC. Attention, l’ISBN et l’EAN ne sont pas univoques.
  • Gérer des identifiants URI HTTP qui sont des identifiants web commençant par http:// et sont un élément clé de l’exposition des données sur le web.
  • Savoir exploiter les identifiants pérennes des réservoirs de données sources (par exemple les identifiants ARK de la BnF). Ces identifiants sont souvent inclus dans l’URI qui correspond à l’adresse web de la notice. Ils permettent d’établir un lien fiable entre des données sources et des données dérivées, ce qui facilité notamment les mises à jour des notices postérieures à l’import.

Données codées et gestion de référentiels

Veiller à ce que le système documentaire puisse :

  • Gérer les informations codées et les contrôler par des tables (codes de langues, codes de fonction, etc.).
  • Interroger et exploiter des référentiels internationaux de référence (codes de langues de la norme ISO 639-2, etc.) pour gérer automatiquement les évolutions dans les codes.

Import de notices

Veiller à ce que le système documentaire puisse :

  • Analyser un jeu d’identifiants système (001, 003, 035) pour s’assurer d’une bonne synchronisation des données (mise à jour sans création de doublons, ni fusion abusive de notices) : avoir plusieurs clés de contrôle pour l’import de notices et en cas de doute, créer un fichier de candidats-doublons à arbitrer par le catalogueur/gestionnaire de base.
  • Analyser l’identifiant ISNI (010 en UNIMARC/A) pour s’assurer d’une bonne synchronisation des données lors de l’import de notices d’autorité Personnes ou Collectivités.
  • Détecter des identifiants en double dans la base (pour prévenir la création de doublons).
  • Importer et stocker tous les éléments de la notice récupérée, même s’ils ne sont pas exploités dans l’immédiat (identifiants, données codées, etc.), ni obligatoirement affichés pour le public.

Pour en savoir plus sur les modalités de récupération des données, consulter les fiches pratiques du Service du Livre et de la Lecture (SLL).

Strict respect de l’UNIMARC et de ses dernières évolutions

Veiller à ce que le système documentaire soit assez souple voire assez paramétrable pour permettre de suivre les évolutions d’UNIMARC, notamment la création de nouvelles zones (points d’accès, liens, données codées) en vue de la FRBRisation des données.

Notices d’autorité et liens avec d’autres notices

Veiller à ce que son système documentaire puisse :

  • Gérer des notices d’autorité correspondant à des points d’accès contrôlés.
  • Gérer des liens entre notices bibliographiques et notices d’autorité (gestion des points d’accès), liens entre notices bibliographiques (liens entre monographies et collections, entre périodiques) et liens entre notices d’autorité (entre œuvres, etc.).
  • Établir des liens directs entre les exemplaires et les notices d’autorité (personnes, collectivités) par exemple pour les points d’accès associés aux données d’exemplaires (anciens possesseurs, dédicataires, etc.).

Ces recommandations seront régulièrement enrichies ou révisées, en fonction de l’évolution du programme Transition bibliographique. Le Groupe Systèmes & Données peut bien entendu être sollicité pour toute demande de conseil, tant par une bibliothèque qu’un fournisseur de système ou de notices.

Un ensemble d’expériences et de bonnes pratiques sont également recensées et présentées dans les pages « FRBR : veille et expérimentations » du groupe S&D. Ces exemples peuvent aider à engager certains chantiers prioritaires dans le cadre de la Transition Bibliographique.


Last updated: novembre 16, 2017 at 9:17

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs. En savoir plus >

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer