Présentation du CSB

Le Comité stratégique bibliographique (CSB) est l’instance décisionnelle en charge du pilotage de la politique nationale en matière d’information bibliographique. Créé en 2012, il rassemble les deux agences bibliographiques nationales, Abes et BnF, et leurs deux ministères de tutelle, Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (Mesri) et Ministère de la Culture (MC).

Les principaux dossiers traités actuellement par le CSB :

  • Le programme national Transition bibliographique ;
  • Le Fichier national d’entités (FNE) ;
  • L’évolution des catalogues collectifs ;
  • La convergence nationale des outils et pratiques de catalogage pour les archives et manuscrits en bibliothèque ;
  • L’intégration dans le format des éléments permettant le renseignement du caractère patrimonial ou accessible des ressources documentaires.

Le CSB répond d’une part à la nécessité, soulignée en 2015 par le groupe stratégique RDA, d’arbitrages sur le nouveau modèle d’organisation et de diffusion de l’information bibliographique en France ; d’autre part à la prise en compte du caractère stratégique des enjeux relatifs aux métadonnées.

Le CSB se rassemble deux fois par an, sa présidence est assurée par le Directeur général de la BnF, et son secrétariat par le département des Métadonnées de la BnF.

Réunion du 3 juin 2021

Le comité stratégique bibliographique s’est réuni le 3 juin 2021 sous la présidence d’Arnaud Beaufort, directeur général adjoint de la BnF, autour d’un ordre du jour sur l’avancement du programme national Transition bibliographique et du Fichier national d’entités.

Le CSB a validé le rapport d’analyse de la version révisée de RDA (fichier .pdf), produit par le groupe Normalisation de la Transition bibliographique. Ce rapport, tout en reconnaissant l’apport du code RDA pour une mise en œuvre du modèle IFLA LRM, pointe le maintien de certaines divergences par rapport à l’analyse catalographique française. Il souligne à la fois que la grande liberté dans le choix des options, établie pour favoriser son rapprochement avec le monde du web, ne présente plus une garantie d’interoperabilité au sein des bibliothèques qui ont adopté RDA, et qu’il est actuellement moins complet que RDA-FR pour le traitement de certaines entités ou types de documents. Son formalisme nécessite en outre la rédaction d’un code adapté à la pratique courante des catalogueurs. Cette nouvelle version de RDA conforte donc la position française, consistant en la rédaction d’un code RDA-FR, adapté de RDA.

Par ailleurs, le CSB a donné son accord à une instruction pour transférer le code RDA-FR sur un outil de publication web. Il a également confié mandat de poursuivre la réflexion initiée par les agences et les groupes de travail sur la trajectoire de la Transition bibliographique. Il a été rappelé enfin que les formations mises en place dans le cadre de la Transition bibliographique avaient toute leur place dans le cadre de la formation des bibliothèques territoriales que les Assises interministérielles de la formation, qui se réuniront le 30 novembre 2021, sont en train de dessiner.

L’état d’avancement du programme national Transition bibliographique a été complété par deux présentations illustrant les démarches menées par les deux agences en vue de la LRMisation de leurs catalogues.

Le point d’information sur le FNE a permis de détailler les activités et les objectifs des groupes de travail réunis depuis fin 2020. Il a également projeté une mise en production de la première version du FNE en deux temps : d’abord avec les personnes et les diverses identités qu’elles ont pu utiliser ; puis avec l’ensemble des agents et des concepts, lieux, temps, sous réserve des moyens nécessaires aux développements.

La réunion du CSB du 3 juin a également abordé le calendrier législatif pour la mise en œuvre du dépôt légal dématérialisé. Elle a permis de rappeler les attentes conjointes du ministère de la Culture et du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour une meilleure visibilité dans les catalogues de bibliothèques des ressources documentaires accessibles.

La BnF a en outre fait part de sa feuille de route sur l’intelligence artificielle.

Sur suggestion de l’Abes, la prochaine séance du CSB, prévue le 14 décembre 2021, comprendra un point consacré aux périodiques.

Réunion du 14 décembre 2020

La réunion du 14 décembre 2020, placée sous la présidence d’Arnaud Beaufort, a été l’occasion de faire un point sur l’avancement (fichier .pdf) du programme Transition bibliographique et du projet de FNE, placés sous l’égide du CSB.

Le tour de table des participants a fait également apparaître une convergence des réflexions autour des périodiques et de la presse, que ce soit en termes de signalement, de numérisation (qu’elle soit patrimoniale pour les œuvres protégées), mais aussi de conservation : mise en œuvre d’un centre de conservation de la presse pour la BnF, travail sur les plans de conservation partagés dans le cadre du nouveau CollEx-Persée… Par ailleurs, la réflexion interministérielle MC/Mesri sur la formation, initialement prévue sur 2020, a été décalée sur 2021. Enfin, la rétroconversion des catalogues régionaux des incunables, initialement publiés sous forme papier, est en voie d’aboutissement. Les données ainsi obtenues seront versées dans l’Incunabula short title catalog, porté par le Consortium of European Research Libraries (CERL).

Réunion du 16 décembre 2019

La réunion du Comité bibliographique stratégique s’est tenue le 16 décembre 2019 sous la présidence de Denis Bruckmann, directeur général de la BnF.

Trois points principaux ont été traités :

  • Un point d’avancement sur le programme national Transition bibliographique. L’accent a été mis sur la convergence des différents acteurs (agences bibliographiques, ministères, réseaux et associations professionnel(le)s, structures de formation) qui se traduit par une avancée régulière des travaux normatifs mais aussi une implémentation dans des outils en cours de construction (NOEMI par exemple). L’ensemble de ces travaux font de la France un des pays pionniers dans la mise en œuvre du modèle IFLA LRM.
  • Un point d’avancement sur le FNE. Suite à la réunion du CSB du 7 juin 2018, les deux agences bibliographiques ont mis en œuvre une preuve de concept permettant de tester l’hypothèse d’utiliser Wikibase comme infrastructure logicielle du FNE. Cette preuve de concept s’est révélée concluante, levant les dernières réserves sur la mise en développement du FNE qui sera initiée en 2020.
  • Une demande du Ministère de la Culture que les critères d’accessibilité des documents numériques puissent alimenter les données bibliographiques gérées par les bibliothèques dans le format Unimarc. Les deux agences sont chargées de mettre en œuvre cette évolution.

 

Date de la dernière modification: 17 août 2021